Deux mètres d’espoir : rencontre avec Florian Verhaeghe

florian verhaeghe2Quand on est jeune espoir du rugby tricolore, que l’on évolue au Pôle France de Marcoussis et en club au Stade Toulousain, on court, on vole, sans discontinuer. Le rendez-vous avait donc été fixé à l’aéroport. Téléphone à l’oreille, je pensais l’avoir repéré entre le hall C et D. Le jeune qui marchait devant moi faisait une taille normale, doudoune à la mode et sac sur l’épaule. Perdu. On a fini par se retrouver et là j’ai compris. 17 ans, 2m02, 101 kilos, un sourire timide : « Florian Verhaeghe, enchanté. »

Deuxième ligne de l’équipe de France des moins de 18 ans, Florian s’apprête à jouer le championnat d’Europe. La compétition débutera à Graulhet (Haute-Garonne), le vendredi 27 mars, face à l’Ecosse. Les jeunes du chardon sont prévenus : « Quand je veux faire quelque chose j’essaye d’y aller jusqu’au bout. C’est ce qui fait ma force », assure le jeune toulousain. Originaire du nord de la France, il débarque dans le sud-ouest à l’âge de 4 ans. Il démarre la pratique sportive par le football mais avec un papa ancien joueur de rugby, le changement de ballon ne se fait pas attendre. Florian trouvera vite ses marques dans le milieu de l’ovalie en jouant avec l’équipe de Montauban.« J’aime vraiment le côté solidarité, la vie de groupe et cet esprit de ne jamais lâcher le copain ». Les valeurs de ce sport de brute pratiqué par des gentlemen trouveront un écho particulier chez Florian.

Montauban c’est bien, le pôle espoir c’est mieux

Tout s’accélère lors d’un tournoi à Graulhet, justement. Il a alors 15 ans et pratique le rugby depuis cinq années déjà. Les entraîneurs du pôle espoir de Jolimont (Haute Garonne) sont présents au bord du terrain. Ils choisiront entre cinq et dix joueurs par génération. Florian fera partie de la sélection. « J’étais super content parce que depuis que j’avais entendu parler du pôle, je voulais y être », se souvient le jeune joueur. En arrivant à Jolimont, ça n’est plus la même chanson. Il découvre la cadence des entraînements quotidiens, l’exigence physique et les séances de musculation à répétition. Mais la machine est lancée. Dès l’année suivante, on lui propose de quitter Montauban pour intégrer le Stade Toulousain. « Je me sentais bien là-bas, je voulais pas partir tout de suite. Alors on a trouvé une alternative. J’ai fait un tutorat qui m’a permis d’intégrer progressivement l’effectif des rouges et noirs », détaille Florian. Depuis cette année, il y a pleinement sa place et a même intégré le pôle France de Marcoussis. Il construit donc sa vie entre Paris, la semaine et Toulouse le week-end. Calme, la voix posée, déconneur quand il retrouve ses amis, cette vie à mille à l’heure ne se sent pas quand on le voit.

Et l’école dans tout ça ?

Florian suit une formation professionnelle dans le commerce. Il a cours une partie de la journée et entraînement durant l’autre. Cela aussi c’est un rythme à trouver et à prendre. « En période de compétition comme en ce moment oui, on est un peu fatigué et c’est fatiguant mais je suis heureux de mener cette vie là », dit-il avec un franc sourire. Lorsque l’on revient au ballon ovale, il vous dira qu’il n’a jamais vraiment eu d’idole mais que le deuxième ligne néo-zélandais, Brodie Retallick,est un exemple de combativité, de technique et son jeu aérien est détonnant. On sent que le rugby est pleinement le moteur de la vie de Florian. Le sourire aux lèvres et de l’espoir dans la voix, les choses semblent claires : « Je me lève le matin pour devenir joueur professionnel ». Enchanté, Florian Verhaeghe.

Julie L’Hostis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s